babouche royale
Crédits : Pixabay

La babouche royale : ce qu’il faut savoir

Dérivée du mot persan Papusch, la babouche est une chaussure orientale confortable, esthétique et intemporelle. Cousue entièrement à la main, la babouche est aussi très souple et légère. Ce qui la différencie des chaussures classiques, c’est qu’elle est très confortable à l’intérieur. En effet, les babouches ont en général un intérieur en cuir très doux et parfaitement lisse. Parmi les babouches les plus prisées sur le marché, il y a la babouche berbère, la babouche de Fès et celle qui est réservée pour les grands évènements, la babouche royale. Qu’est-ce qui différencie la babouche royale des autres babouches marocaines ou orientales ? On en parle dans cet article.

La babouche royale, un soulier de qualité

Babouche typiquement marocaine à bout pointu, la babouche royale est une parfaite combinaison de qualité et de sobriété. Tout comme les tisseuses de tapis berbères, les artisans Fassi qui fabriquent les babouches royales n’ont aussi rien changé aux techniques ancestrales. Toutefois, si nécessaire, ils peuvent ajouter une petite touche de modernité aux babouches homme qu’ils fabriquent. La babouche royale n’existe qu’en seule couleur : jaune. Appelée aussi babouche Ziwania, cette chaussure est faite entièrement de cuir doux à l’intérieur comme à l’extérieur. Pour apporter le plus de confort possible, les semelles sont aussi en cuir.

Pour les Marocains, la babouche royale est un accessoire que l’on porte uniquement pendant les fêtes. Pour certains évènements, le fait est que la babouche royale n’existe qu’en couleur jaune en fait un code couleur. Malgré le fait que ce soit un accessoire typiquement marocain, la babouche royale est aujourd’hui disponible en vente un peu partout dans le monde. Catégorisée parmi les produits haut de gamme, cette babouche est de plus en plus utilisée par des stylistes de renom. La babouche royale explose aussi les ventes dans les marchés traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.