Il existe une opportunité à renégocier le taux d'intérêt du prêt immobilier d'après rachatducredit.com.

Dans quels cas renégocier le taux du prêt immobilier ?

Un prêt immobilier durant entre 10 à 30 ans, doit-on le garder tel que souscrit ou le modifier ?

Avant de comprendre la raison qui pousserait à changer de contrat de prêt immobilier, il faut essayer de comprendre ce que signifie une telle modification.

Quelle est la signification de la négociation d’un prêt immobilier ?

Lorsqu’un acquéreur n’a pas le montant au comptant ou ne souhaite pas utiliser entièrement son épargne disponible, il contracte un prêt immobilier auprès d’un établissement bancaire.

Ce passage à la banque concerne la large majorité des acquisitions au regard des prix de l’immobilier comparés à l’épargne moyenne disponible des ménages – 44.095 euros d’après l’étude de l’AMF.

Généralement, l’usager bancaire consulte, à ce moment, deux à trois banques pour comparer les propositions. Puis en cas de réponse favorable, il choisit la moins coûteuse. Une première négociation du taux d’intérêt a déjà été conclue.

Le taux peut alors être fixe ou variable.

Plusieurs années passent. Puis, les taux bancaires se modifient. Parfois à la hausse, et parfois à la baisse. Dans les deux cas, négocier le taux d’intérêt du prêt immobilier peut s’envisager. On parle alors de renégocier son taux. Car il s’agit de la seconde fois qu’il se “marchande”.

Dans quels cas renégocier un prêt immobilier ?

Comme indiqué précédemment, les taux appliqués varient par cycle selon la conjoncture et la politique monétaire.

L’épargnant peut en tirer les ficelles pour atténuer le coût de son prêt immobilier. La liste des coûts est variée, lisez le détail sur https://www.rachatducredit.com/credit-et-pret-immobilier-pour-les-nuls-0909.html.

Si un taux fixe s’applique :

  • si les taux montent, l’épargnant a tout intérêt de maintenir son offre et de ne rien modifier ;
  • si les taux baissent significativement, une renégociation s’impose pour éventuellement réduire les frais bancaires de plusieurs milliers, voire de dizaines de milliers d’euros.

Si un taux révisable ou variable est contracté :

  • si les taux prennent une courbe ascendante, l’épargnant devrait opter pour une renégociation à taux fixe ;
  • si les taux partent à la baisse, l’usager bancaire peut penser à négocier son taux de base à la baisse – si les gains sont significatifs.

Il conseillé d’utiliser toujours une calculatrice de crédit pour évaluer les coûts des crédits avant de prendre des décisions de négociation de taux.

D’autre part, plus un épargnant améliore ses revenus et son profil-emprunteur, plus les fruits de la négociation seront juteux.

Taux d’endettement important

Lorsqu’un ménage cumule des crédits, il peut subir un endettement excessif ou un surendettement.

Entre le prêt auto, le prêt immobilier et des prêts à la consommation, le taux d’endettement peut prendre des proportions importantes.

Le regroupement des crédits s’envisage alors. Généralement, la durée du prêt immobilier va s’allonger.

Au regard de la situation délicate, les nouvelles clauses du prêt immobilier ne seront pas forcément plus favorables.

Un désendettement préalable, par la vente des biens de consommation pour rembourser les crédits à la consommation, est vivement conseillé avant de consulter un établissement bancaire pour modifier les clauses du prêt immobilier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *